Santé de nos Labradors

Tous nos reproducteurs sont dépistés pour la dysplasie des hanches et des coudes avec lecture officielle faite par le vétérinaire du Retriever Club de France (RCF).

Tous nos reproducteurs sont dépistés pour les maladies oculaires par un vétérinaire OPHTALMOLOGISTE agréé par le club de race (RCF) et selon le protocole AFEP/MHOC.

TOUS NOS REPRODUCTEURS ONT UNE CARTE D'IDENTITE GENETIQUE (ADN), nous pouvons donc vous prouver la filiation des chiots.



Nos reproducteurs sont également testés pour de nombreuses maladies génétiques afin de produire des chiots sains, indemnes de ces maladies invalidantes :

Atrophie de la rétine - Dégénérescence des cônes et des bâtonnets (PRA-prcd)


L'atrophie progressive de la rétine (APR) se traduit d'abord par une perte de la vision crépusculaire puis perte de la vision de jour comme de nuit. Les premiers troubles fonctionnels sont en général perceptibles vers l'âge de 4 ans.

Exercise Induced Collapse (EIC)


Les symptômes apparaissent uniquement à la suite d’un exercice prolongé intense ou important.

Les chiens atteints vont présenter des troubles de la locomotion affectant au départ essentiellement les membres postérieurs, mais pouvant s’étendre aux quatre membres : troubles de l’équilibre, de la coordination pouvant aller jusqu’à la paralysie.

Après 15 à 30 minutes de repos le chien atteint est à nouveau capable de se déplacer normalement.

Les chiens peuvent vivre avec cette maladie si on modère l’exercice de façon à ne pas provoquer de crise.

Néanmoins, certains animaux sont morts lors de crises importantes, en particulier suite à une forte hyperthermie.


Hereditary Nasal Parakeratosis (HNPK)

• Épaississement de la truffe.

• Accumulation de débris kératinisés adhérents au niveau de la face dorsale de la truffe.

• Croûtes, érosion, ulcération, fissuration et dépigmentation possibles de la truffe.

• Absence de prurit et de douleur.

• Possibilité de lésions squameuses et croûteuses au niveau du chanfrein.

• Parfois hyperkératose des coussinets.

L’exposition au froid et à l’humidité peuvent aggraver les lésions.

Absence de traitement curatif.

Des applications de propylène glycol (dilué à 50/50 dans de l’eau), de vaseline officinale ou de vitamine E donnent de bons résultats, à raison de 2 à 3 traitements par jour à vie.

Une corticothérapie par voie orale peut aussi être mise en place


Centronuclear Myopathy (CNM)

La myopathie centronucléaire est une maladie musculaire retrouvée chez le Labrador de moins d'un an.

On observe chez les animaux atteints de la faiblesse, une diminution de volume des masses musculaires (en particulier au niveau des muscles de la mastication), une allure de « bunny-hopping » (appelée ainsi car il mobilise ses deux postérieurs en même temps).

La fatigabilité chez ces animaux peut être accentuée par le froid, l'exercice, le stress et l'excitation.

Les symptômes s'aggravent jusqu'à l'âge d'environ 1 an puis ils se stabilisent.


Narcolepsy (NARC)

Les symptômes apparaissent chez les animaux de moins de 6 mois. Les animaux atteints sont en général moins actifs dans la journée que les autres, cela n'étant pas très handicapant pour l'animal.

Le symptôme le plus caractéristique de la narcolepsie dans l'espèce canine est la « catalepsie ». C'est un symptôme qui évolue par crise.

Au cours d'une crise, l'animal s'effondre sur le sol et reste ainsi pendant quelques secondes, voire plusieurs minutes.

Au début, l'animal reste conscient mais si la crise dure assez longtemps l'animal finit par s'endormir.

Ces crises peuvent être interrompues en appelant l'animal ou en le manipulant.

Cette maladie ne s'aggrave pas avec le temps, mais les symptômes sont présents tout au long de la vie de l'animal.